Budapest est la capitale de la Hongrie, charmant pays d’Europe centrale-orientale situé à l’est de l’Autriche, au sud de la Slovaquie, au nord de la Serbie et de la Croatie et à l’ouest de l’Ukraine et de la Roumanie. C’est une grande ville de 1,8 millions d’habitant. Ces dernières années, elle connaît un succès touristique grandissant qui la hausse aux côtés de villes comme Paris, Londres, Berlin ou Barcelone. En plus d’un cadre superbe qui combine panoramas de carte postale, prouesses architecturales et beautés naturelles, la vie y est extrêmement agréable. Sa grande richesse culturelle attire les amateurs de théâtre, de littérature, de musique, d’histoire et de gastronomie mais aussi et surtout un grande population de jeune qui considère la « perle du Danube » comme capitale de la vie nocturne.

Et maintenant ce qui vous intéresse le plus : 

La nuit à Budapest

Même si on essaye vraiment, on a beaucoup de peine à s’ennuyer à Budapest. Il est possible de faire la fête TOUT LE TEMPS. D’ailleurs, il est important de mentionner la grande variété que propose la capitale hongroise en matière de divertissement. En d’autres termes, la ville regorge de toutes sortes d’établissement de types différents avec en tête le concept très particulier à Budapest du « romkocsma » ou bar de ruines ( « ruin bar » en anglais ). C’est très simple, il y a à Budapest beaucoup d’immeubles abandonnés que certains entrepreneurs astucieux ont transformé en bar ou même en boîte de nuit. Les murs sont vieux, le mobilier est souvent essentiellement composé de récup’ et l’ambiance underground rendent la formule gagnante. Les jeunes, originaires des pays d’Europe occidentale ( et surtout de France ) sont aussi séduits par les prix très avantageux de la fête budapestoise. Pas étonnant qu’autant d’étudiants viennent y passer un semestre ou deux en Erasmus.

 Les femmes hongroises

 Les Hongrois se targuent d’avoir les plus belles femmes du monde. Si on tente une explication historique, on voit que ça a une raison. Au coeur de l’Europe, la Hongrie a au cour des siècle beaucoup été influencée par ses voisins slaves et germaniques. Si on observe les Hongrois, on voit qu’il y a effectivement un « type hongrois » même si on n’arrive pas à l’identifier. On peut seulement dire que ce ne sont ni des allemands, ni des slaves. En ce qui concerne la beauté des femmes, il n’y a qu’à se promener quelques minutes au centre-ville pour être convaincu.

Attendez vous à passer un séjour inoubliable dans cette magnifique ville dont il est difficile de ne pas tomber amoureux. Si je peux me permettre un conseil, faîtes quelques exercices d’assouplissement de la nuque car entre les superbes paysages, les panoramas à couper le souffle, les bâtiments incroyables et surtout les Hongroises pour lesquelles la langue française de possède pas d’adjectif assez fort, vous risquez vite de vous faire mal !